Partenaires d'affaires

Profession : hygiéniste dentaire

Par Karine Therrien pour la Clinique dentaire Luc Villemaire
Tiré du numéro 3 vol. 18 du Journal de rue de l’Estrie

Cette nouvelle chronique Profession souhaite vous présenter des gens passionnés par leur travail. Et parce que son sourire, sa douceur et son expertise font souvent la différence dans notre expérience chez le dentiste, l’hygiéniste dentaire est à l’honneur dans ce premier numéro. Guylaine Dufort, de la Clinique dentaire Luc Villemaire, nous accorde un entretien sur ce métier qu’elle pratique depuis bientôt 30 ans.

Guylaine Dufort

« Dès mon jeune âge, la première chose que je remarquais chez les gens était leur sourire, raconte Guylaine. Pourtant, à l’époque, je n’aimais pas visiter le dentiste. Heureusement, j’ai rencontré un jour une gentille hygiéniste qui est parvenue à calmer ma peur d’enfant. Cela m’a inspirée à exercer ce métier qui, aujourd’hui, me permet de transmettre à mon tour cette confiance et aider les gens dans leurs habitudes d’hygiène dentaire. »

En plus d’un beau sourire, il faut…
Ce métier requiert des études techniques en hygiène dentaire. Plusieurs cégeps offrent cette formation d’une durée de trois ans. Une fois inscrite à l’ordre des hygiénistes dentaires du Québec, la nouvelle diplômée peut exercer son métier dans le cabinet d’un dentiste généraliste, d’un orthodontiste (malpositions dentaires et malformations des mâchoires), d’un parodontiste (maladies de l’os et de la gencive entourant les dents) ou encore en santé communautaire (dans les écoles). Le salaire moyen d’une hygiéniste dentaire est d’environ 25 $ l’heure, selon les régions. Non seulement le taux de placement est excellent, mais il y a même une pénurie de main-d’œuvre à l’heure actuelle.

Lorsqu’on demande à Guylaine les qualités requises pour être une bonne hygiéniste, elle répond sans hésitation qu’il faut de l’empathie, beaucoup d’entregent de même qu’une facilité à communiquer et à travailler en équipe. De plus, comme tous les métiers liés aux soins de santé, être hygiéniste exige aussi une grande faculté d’adaptation, car certains types de clientèles sont plus difficiles à traiter que d’autres.

À titre d’exemple, la première visite d’une enfant chez le dentiste peut s’avérer insécurisante. Guylaine en sait quelque chose. Il s’agit pour elle d’un moment important dans son travail d’hygiéniste : « Un premier rendez-vous a souvent lieu quand l’enfant est âgé de seulement 2 ou 3 ans. Certains parents consultent même plus tôt, lorsqu’ils ont des inquiétudes. Dans tous les cas, il faut une approche tout en douceur, au rythme du jeune patient, explique la technicienne expérimentée. Il est primordial de faire une bonne première impression, de l’amuser et de le rassurer. »

De judicieux conseils
Un rendez-vous avec Guylaine ne peut se terminer sans quelques recommandations. « Je conseille à mes patients de passer la soie dentaire une fois par jour et de se brosser les dents après chaque repas et avant de se coucher. L’hygiène demeure le meilleur moyen pour prévenir, entre autres, les maladies gingivales. Si les gens souhaitent utiliser un rince-bouche, il est préférable de ne pas excéder deux fois par jour et le produit doit être sans alcool. Enfin, bien évidemment, je leur dis de venir chez le dentiste pour un examen et un nettoyage au moins une fois par année. »

Parmi ses judicieux conseils, Guylaine invite également ses patients à bouder les boissons gazeuses et énergiques, qui peuvent entraîner des caries dentaires, un amincissement de l’émail et une hypersensibilité dentinaire. Elle fait aussi mauvaise presse aux dentifrices blanchissants, qui sont également néfastes pour l’émail.

« Je constate que mes patients appliquent mes recommandations, relate-t-elle avec enthousiasme. D’une visite à l’autre, ça me fait plaisir de remarquer une amélioration de leur santé buccale et de savoir que j’y suis pour quelque chose, que j’ai bien joué mon rôle. Parce que le véritable défi dans tout ça, c’est de transmettre les informations adéquates tout en motivant les gens à adopter de saines habitudes. »

Guylaine Dufort a son métier à cœur. Elle aime les gens et sait établir une relation de confiance avec eux. Voilà des qualités qui font d’elle une hygiéniste du sourire fière de participer à la santé de ses patients!

 

Leave a Reply